SONDAGE EPI – Droit de réponse à Luc Boisnard (PDG de Ouest-Acro)

Droit de réponse relatif aux RÉSULTATS – sondage fourniture EPI publiés le 25 janvier 2020.

M Luc Boisnard trouve notre site tellement beau qu’il n’a de cesse d’y apparaître.
Nous le comprenons.

Pour cela, il a trouvé un subterfuge : le droit de réponse.

Dont acte.

M Boisnard confond le terme générique « sondage » que nous employons (dans le sens de consultation basée sur le volontariat) dans notre publication du 25 janvier dernier, avec le « sondage d’opinion » dont nous ne nous réclamons pas, qui lui, exige effectivement une méthodologie idoine.
Par ailleurs, nous prenions bien soin de mettre en exergue le nombre de réponses, laissant à chacun l’appréciation de la portée de cette enquête.

Nous publions le droit de réponse de M Boisnard, que va bientôt venir contredire le sondage que nous avons effectué auprès des cordistes travaillant, ou ayant travaillé pour Ouest-Acro.

PRESSE PATRONALE – Droit de réponse à Luc Boisnard (PDG de Ouest-Acro)

À la suite de notre publication du 31 mars 2020 intitulée Presse patronale, les propos tendancieux des certains membres du SFETH, Monsieur Luc Boisnard sollicite un droit de réponse.
Nous lui accordons volontiers.

Nul n’était besoin de nous menacer de poursuites judiciaires tant nous sommes attachés à la liberté d’expression des uns et des autres. Et pour une fois qu’un silence méprisant ne nous est pas opposé !

Nous laissons donc au jugement de chacun l’intégralité des propos de Luc Boisnard dans le texte. Soulignant juste sa persistance à affirmer que « seule la vingtaine d’entreprises membres du SFETH respectent la réglementation… les autres s’affranchissent de la législation. »

Les « autres » apprécieront.

Peut-être des droits de réponse au droit de réponse en perspective…

What do you want to do ?

New mail

PRESSE PATRONALE – Réactions aux propos tendancieux parus dans Construction Cayola

Nous avons lu avec intérêt l’article du 2 mars 2020, intitulé « Nouvelles technologies, les cordistes accrochent. », publié par Construction Cayola.
Il donne la parole de manière unilatérale à des entrepreneurs de travaux en hauteur. Oubliant au passage ceux qui tous les jours sur les chantiers font la richesse de ce métier. Et accessoirement celle de leurs employeurs. A savoir les ouvriers cordistes.
Pourtant le Groupe Cayola connaît l’existence de l’association. En novembre 2019, nous avons été contactés par une journaliste du groupe. Nous avions alors décliné l’invitation à un débat contradictoire filmé, arguant du peu de garantie d’objectivité dans le montage final.
La tonalité du présent article nous donne rétrospectivement raison.
On ne peut pas se présenter journaliste et s’affranchir des règles et de la déontologie du métier. Continue reading « PRESSE PATRONALE – Réactions aux propos tendancieux parus dans Construction Cayola »

PRESSE PATRONALE – Les propos tendancieux de certains membres du SFETH

Extraits tirés de l’article de Construction Cayola :
« Nouvelles technologies: les cordistes accrochent ! », 14 mars 2020

« Pas toujours facile de compter sur la rigueur de certaines entreprises peu regardantes sur les équipements des jeunes en formation. Ceux-ci se voient proposer des équipements réglementés mais les refusent pour pouvoir exploiter leur propre matériel moyennant une prime d’usure. »
.
«Seule la vingtaine d’entreprises membres du SFETH respecte la réglementation, lâche, lapidaire, Luc Boisnard, fondateur et PDG de Ouest Acro. Les autres s’affranchissent de la législation.»
.                                              Luc BOISNARD (PDG de Ouest-Acro)
.
« Dû à son passé d’alpiniste saisonnier, le cordiste a la velléité de travailler de façon très autonome, avec un choix totalement libre de statut. De micro-entrepreneur à salarié, en passant par l’intérimaire, ces contrats aux formats diversifiés représentent une complication administrative »
.                                              Laurent ELLES (président d’Acrotir)

What do you want to do ?

New mail