TÉMOIGNAGE – L’entreprise CAMUSAT condamnée pour absence de fourniture d’EPI

La société Camusat a été condamnée en mars dernier par le tribunal de Pointe-à-Pitre, à rembourser le kit EPI d’un cordiste qui a dû utiliser son matériel.

Hélas, après avoir averti sa hiérarchie du manque de sécurité dans l’entreprise (non respect du plan de prévention, employés roumains non qualifiés, …), il a été viré.

Mais il a monté un dossier prud’hommes, rapide et gratuit, et la hiérarchie à été viré, l’agence fermée pour le département.

Ainsi, le conseil des prud’hommes a condamné l’entreprise CAMUSAT à lui verser la somme de 500€ au titre d’une « prime d’équipement EPI (harnais, casque, chaussures) » et pour une période de six mois d’activité.

En tout cas, c’est une première victoire… Le combat continue.

Fos. Kimbe red.
( Force. Restez debout)

TÉMOIGNAGE – Alex obtient l’indemnisation de ses EPI et le juste paiement des IGD

Les entreprises EXTREM Sarl et MORGAN Intérim
condamnées à payer 3600€ de dédommagement

Fourniture des EPI
Règles conventionnelles de grand déplacement
Égalité de traitement intérimaire/embauchés

En juin 2015, Alex* est tout juste sorti de sa formation CQP1 cordiste (qu’il a malheureusement raté) lors qu’il démarre à travailler pour la Sarl EXTREM via l’agence MORGAN Intérim. EXTREM est intéressée de l’embaucher, car Alex n’habite qu’à quelques kilomètres du dépôt, mais à une condition seulement : Alex doit s’équiper et se dégoter un kit EPI. En grand prince, EXTREM propose de lui faire bénéficier de ses prix fournisseurs. Alex n’a pas démarré a travailler qu’il investit plus de 700€ dans un kit complet, casque compris. Avec aux pieds, une vielle paire non-coquée de chaussures de montagne qu’il avait heureusement dans son placard. Lire la suite

VIDÉO – Droit du travail: juste une question d’interprétation?

Quand des ouvriers cordistes viennent vous poser la question…

ERGOS Intérim et la SETT PACA
répondent sur la fourniture des EPI et le paiement des IGD
Le vendredi 21 février (récit de la journée), cinq cordistes et une collègue vidéaste faisaient le tour de quelques employeurs* de la région de Marseille. Cinq cordistes du groupe marseillais de l’association Cordistes en colère, Cordistes solidaires. Cinq cordistes à avoir pris un jour de congé pour l’occasion. Et l’occasion en valait la peine… L’idée principale était de faire suite au courrier de rappel des obligations employeurs envoyé à près de 800 entreprises début février. Un courrier qui venait rappeler leurs obligations en termes de fourniture des EPI et de paiement des indemnités de grand déplacement (IGD).

Récit complet ici: Lien

EN LUTTE! – Action du groupe Marseillais – 21 février 2020

Récit d’une petite visite
à des employeurs des Bouches-du-Rhône

Télécharger le récit en PDF

.

.

.

.

.

Le vendredi 21 février, nous étions cinq cordistes et une collègue vidéaste à faire le tour de quelques employeurs de la région de Marseille. Cinq cordistes du groupe marseillais de l’association Cordistes en colère, Cordistes solidaires. Cinq cordistes à avoir pris un jour de congé pour l’occasion. Et l’occasion en valait la peine…
L’idée principale était de faire suite au courrier de rappel des obligations employeurs envoyé massivement début février. Un courrier qui venait rappeler les obligations en termes de fourniture des EPI et de paiement des indemnités de grand déplacement (IGD).

Voir ici une vidéo de cette journée.

.

Continue reading « EN LUTTE! – Action du groupe Marseillais – 21 février 2020 »

NEWSLETTER du SFETH (janvier 2020)- RÉACTION

Début janvier le SFETH publiait sa nouvelle Newsletter (01/2020).
Dans cette dernière, il revient sur la note de la DGT à l’adresse de la profession.
Il nous a semblé important de réagir à cette newsletter pour venir rappeler nos fortes réserves quant à la portée de cette note. Mais également, pour venir dénoncer l’inacceptable revirement du SFETH au sujet du projet de plateforme d’accidentologie.
Pour espérer éviter la réitération d’accidents, faut-il encore les connaître pour pouvoir en tirer des enseignements.  Tel était le projet de cette plateforme de recensement des accidents dont sont victimes les cordistes.
Mais cela, et malgré ce qu’il voudrait bien donner à voir, ne fait visiblement pas parti des priorités du SFETH…

Lire ici notre LETTRE OUVERTE en réaction à cette newsletter

RÉFORME DES RETRAITES – Grève illimitée!

La réforme des retraites ça touchera aussi les cordistes!

Le 5 décembre, un mouvement de grève d’ampleur et illimité s’est enclenché contre la nouvelle réforme des retraites.

      • Recul de l’âge de départ à la retraite
      • Réduction du montant des pensions
      • Critère de pénibilité au travail évacués des calculs

Cette réforme ne vise pas (comme le gouvernement veut bien le faire entendre), que quelques catégories de pseudos privilégiés.
Cette réforme touchera tout le monde, CORDISTES COMPRIS !

Et c’est sans parler de la réforme de l’assurance chômage entrée en vigueur le 1er novembre ! Cette dernière touche de plein fouet les intérimaires. En plus de devoir cotiser 6 mois au lieu de 4 précédemment, il nous faudra maintenant faire ces 6 mois en continue sous peine de voir nos allocs réduites drastiquement !

Toutes et tous en grève!
Toutes et tous dans la rue !

Continue reading « RÉFORME DES RETRAITES – Grève illimitée! »

PRESSE – Ils ont tué Quentin une deuxième fois

Récit du faux procès du 04/10/19

Article paru sur Médiapart le 07/03/2019

Le 21 juin 2017, Quentin Zaraoui-Bruat, ouvrier cordiste de 21 ans meurt enseveli au fond d’un silo de drêches, sur le site agro-industriel Cristanol, filiale du groupe Cristal Union, à Bazancourt. Le vendredi 4 octobre 2019 se tenait l’audience du procès de cet accident. Un grand moment d’iniquité.

Sur le banc des prévenus, Julien Seillier, gérant d’ETH, l’entreprise de travaux en hauteur qui employait Quentin, un ouvrier cordiste, en intérim.

Grand absent de ce procès, Cristanol, malgré les lourdes charges qui peuvent lui être imputées, n’a pas été cité à comparaître.

Cette anomalie s’est avéré au final n’être qu’une des composantes de l’iniquité qui a caractérisé cette journée de débat très particulière.

Si elle avait pu être filmée, l’audience aurait servi d’exemple dans les écoles de justice de classe à la solde de la grosse industrie.

Lire la suite ici Continue reading « PRESSE – Ils ont tué Quentin une deuxième fois »

ALÈS – Chroniques sur cordes et accident de travail

Samedi 27 juillet à 19h
Présentation des livres d’Éric Louis
Soirée à l’occasion de la sortie de son dernier livre Chronique sur cordes

À travers ses livres, Éric, cordiste intérimaire, raconte son travail d’ouvrier précarisé. Silos d’une multinationale du sucre, fours d’incinérateur de déchets, cheminées d’usine, ou encore travaux du bâtiment… Si les chantiers sont variés, les conditions de travail restent globalement les mêmes. En échange d’un Smic amélioré, les entreprises font trimer les intérimaires sans se soucier de leur état de fatigue. Suspendus à des dizaines de mètres de hauteur, les conditions de sécurité sont souvent réduites au minimum et toute prime de risque, inexistante. Continue reading « ALÈS – Chroniques sur cordes et accident de travail »

CHAMPIONNAT des CORDISTES – Communiqué de l’association

Les 23 et 24 mai, à la Cité des arts de la rue à Marseille, se tiendront les championnats de France des cordistes 2019.

L’association Cordistes en colère, cordistes solidaire y tiendra un stand durant ces deux jours afin de présenter ses activités. Nous saisirons cette occasion pour mettre en lumière une large part des problématiques auxquelles nous faisons face quotidiennement en tant que travailleurs.

Une table ronde (employeurs, salariés, préventeurs) se tiendra notamment vendredi 23/05 à 10h. Nous invitons tous les collègues disponibles et intéressés à venir y participer. Inscription ici

Ci-dessous le communiqué de l’association. Cliquez sur l’image pour le lire.

 

TÉMOIGNAGE – Vincent ne courbe pas l’échine

Vendredi 15 février 2019, Vincent est perplexe.
Il s’applique à la lecture d’un mail de sa boîte d’intérim. Le dernier comprend-il.

« Bonjour Messieurs , Je vous remercie de lire le mail du client reçu ce jour, concernant votre comportement! Vous ne faites plus partie des effectifs de notre agence d’intérim. Salutations, Dominique. »

Lapidaire. Explicite. Définitif.

Qu’a-t-il pu bien commettre de si répréhensible, de si condamnable, pour être l’objet de cette mesure radicale ? Cordiste depuis un peu plus d’un an, c’est la première fois qu’une telle mesure le frappe. Continue reading « TÉMOIGNAGE – Vincent ne courbe pas l’échine »