PRESSE – Ils ont tué Quentin une deuxième fois

Récit du faux procès du 04/10/19

Article paru sur Médiapart le 07/03/2019

Le 21 juin 2017, Quentin Zaraoui-Bruat, ouvrier cordiste de 21 ans meurt enseveli au fond d’un silo de drêches, sur le site agro-industriel Cristanol, filiale du groupe Cristal Union, à Bazancourt. Le vendredi 4 octobre 2019 se tenait l’audience du procès de cet accident. Un grand moment d’iniquité.

Sur le banc des prévenus, Julien Seillier, gérant d’ETH, l’entreprise de travaux en hauteur qui employait Quentin, un ouvrier cordiste, en intérim.

Grand absent de ce procès, Cristanol, malgré les lourdes charges qui peuvent lui être imputées, n’a pas été cité à comparaître.

Cette anomalie s’est avéré au final n’être qu’une des composantes de l’iniquité qui a caractérisé cette journée de débat très particulière.

Si elle avait pu être filmée, l’audience aurait servi d’exemple dans les écoles de justice de classe à la solde de la grosse industrie.

Lire la suite ici Continue reading « PRESSE – Ils ont tué Quentin une deuxième fois »

SONDAGE – L’employeur vous fournit-il vos EPI ?

 

Pour répondre au SONDAGE

L’an dernier le SFETH (Syndicat Français des Entreprises de Travaux en Hauteur) a signé avec certaines ETT (Entreprises de Travail Temporaire) une Convention de bonnes pratiques portant notamment sur la fourniture des EPI par les EU (Entreprises Utilisatrices).
La fourniture des EPI par les EU est une obligation inscrite dans le Code du travail, considérons toutefois cette convention comme allant dans le bon sens.

Un bilan de cette convention doit être fait au Championnat de France, nous souhaiterions donc avoir vos retours concernant la fourniture des EPI par les EU dans le cadre de vos missions d’intérim.

Afin de faciliter l’analyse, merci de répondre uniquement aux questions posées.

Merci.

L’équipe des cordistes en colère et solidaires.

TÉMOIGNAGE – Vincent ne courbe pas l’échine

Vendredi 15 février 2019, Vincent est perplexe.
Il s’applique à la lecture d’un mail de sa boîte d’intérim. Le dernier comprend-il.

« Bonjour Messieurs , Je vous remercie de lire le mail du client reçu ce jour, concernant votre comportement! Vous ne faites plus partie des effectifs de notre agence d’intérim. Salutations, Dominique. »

Lapidaire. Explicite. Définitif.

Qu’a-t-il pu bien commettre de si répréhensible, de si condamnable, pour être l’objet de cette mesure radicale ? Cordiste depuis un peu plus d’un an, c’est la première fois qu’une telle mesure le frappe. Continue reading « TÉMOIGNAGE – Vincent ne courbe pas l’échine »

ENQUÊTE – Cordistes, une profession entre accidents et précarité (par Franck Dépretz)

Témoignages de cordistes, interviews de responsables d’entreprises de travaux en hauteur, de boîtes d’intérim, de donneurs d’ordre, du SFETH, ou encore du DPMC.
Au travers d’une vidéo (30 min.), de deux documentaires sonores (50 min. et 1h22) et de deux longs articles, Franck Dépretz nous retransmet le fruit de son enquête et dresse le tableau accablant d’une profession en pleine expansion et souvent peu scrupuleuse en termes de conditions de travail.


VIDÉO – Cordiste, une profession mortelle,
Franck Dépretz et France Timmermans, Reporterre, 11/01/19


DOCUMENTAIRE SONORE – Profession cordiste : des gestionnaires premiers de cordée, des intérimaires premiers de corvée
Franck Dépretz, 11/01/19


Continue reading « ENQUÊTE – Cordistes, une profession entre accidents et précarité (par Franck Dépretz) »

PRESSE – « Si vous n’y allez pas, vous n’êtes pas des hommes ! » : enquête sur la mort de Quentin, jeune technicien cordiste

Article paru sur Bastamag le 04/01/2019

    

Ils étaient tous débutants, intérimaires et à peine formés. Ils devaient détacher d’énormes blocs de résidus de céréales dans des silos mal aérés et obscurs de l’agro-industrie, au sein desquels ces cordistes descendaient en rappel. L’un d’eux n’est jamais remonté : Quentin Zaraoui-Bruat est mort enseveli sous 370 tonnes de grains, le 21 juin 2017, dans la Marne. Il avait 21 ans. Pour la première fois, ses collègues des derniers instants témoignent. Nous poursuivons notre enquête sur les accidents mortels subis par les techniciens-cordistes, et les graves défaillances qu’ils révèlent en matière de sécurité. Continue reading « PRESSE – « Si vous n’y allez pas, vous n’êtes pas des hommes ! » : enquête sur la mort de Quentin, jeune technicien cordiste »

TÉMOIGNAGE – GARELLI Nice – Béton projeté, encore un accident de travail ! + APPEL à témoignages

Post publié sur Facebook le 01/10/2018

Salut à toutes et à tous,
Alors voilà, ce que vous voyez sur les photos, c’est ce à quoi je ressemblais juste après l’accident de travail qu’on a eu avec mon collègue lundi matin (24/09/18). On faisait du béton projeté sur un chantier de TP et on s’est fait asperger par le jet de béton en forte pression. Ça s’est passé à Nice, sur un chantier de l’entreprise GARELLI. Je me permets de citer le nom de ce taulier, parce que vu ses pratiques quelque peu douteuses en matière de sécurité, je pense qu’il mérite bien d’être un peu plus connu, le loustic… Continue reading « TÉMOIGNAGE – GARELLI Nice – Béton projeté, encore un accident de travail ! + APPEL à témoignages »

PRESSE – Accidents mortels à répétition : quand l’agro-industrie joue avec la vie de ses techniciens cordistes

Article paru sur Bastamag le 03/07/2018

Quentin Zaroui-Bruat en juin 2017, Arthur Bertelli et Vincent Dequin en mars 2012. Ces jeunes cordistes, des techniciens qui effectuent des travaux en hauteur, sont tous trois morts ensevelis dans les silos du géant du sucre Cristal Union. Aucun de ces accidents, intervenus sur le même site industriel, n’a encore été jugé. En cause à chaque fois ? L’ouverture accidentelle des trappes destinées à vidanger les silos. S’agit-il d’une simple erreur humaine ou de la conséquence d’insuffisances multiples en matière de sécurité, dans un métier précaire et très peu encadré ? Enquête.
Continue reading « PRESSE – Accidents mortels à répétition : quand l’agro-industrie joue avec la vie de ses techniciens cordistes »

RASSEMBLEMENT – Hommage à Quentin (Bazancourt, 15/09/17)

Un samedi à Bazancourt

Accrochés sur le grillage de l’usine, un bout de corde, un casque, un mousqueton, une sangle. Juste en dessous, une plaque funéraire grise, posée à même le gris du bitume. « A notre ami regretté ». Autour, les flammes de quelques bougies vacillent dans le vent. Je dépose une fleur parmi les autres, dans un silence total. Puis je retourne prendre place dans la masse des gens qui se recueillent. L’émotion est palpable. Et pour cause, derrière cet autel improvisé et provisoire, à 150 mètres, en plein dans le champ de vision, se dresse l’ensemble de silos où Quentin a trouvé la mort. C’était il y a trois mois. Les pensées et les regards convergent en une communion de peine. Continue reading « RASSEMBLEMENT – Hommage à Quentin (Bazancourt, 15/09/17) »