Chroniques sur cordes, livre d’Eric Louis, est devenu un classique chez les cordistes.  Chronique d’un monde ouvrier un peu particulier, il conte son travail d’ouvrier précarisé en traversant les environnements : silos d’une multinationale du sucre, fours d’incinérateur de déchets, cheminées d’usine, ou encore travaux du bâtiment… A travers sa lorgnette de technicien de la hauteur, c’est tout le monde du travail qu’il interroge.

Il nous renvoie malgré lui au Passe-muraille, nouvelle fantastique de Marcel Aymé qui met en scène un homme nommé Dutilleul qui possédait le don singulier de passer à travers les murs sans en être incommodé.

Car le métier de Cordiste relève en quelque sorte de ce don bien particulier. De par sa spécificité transversale, le technicien cordiste n’a pas qu’un métier, mais cent métiers. Tour à tour zingueur, électricien, couvreur, nacelliste, échaffaudeur, maçon, intermittent du spectacle, artiste, laveur de vitres, soudeur, assembleur mécanique, poseur de lignes de vie, de filets antichute, de garde-corps, installateur de paratonnerres, grimpeur de clochers, chercheur de fuites, stérilisateur d’œufs de goélands, … Un véritable inventaire à la Prévert !

Dans la continuité de ce livre, l’Association Cordistes en colère, cordistes solidaires lance un Appel à textes et à dessins/illustrations dans le cadre de la publication d’un nouvel ouvrage :

Chroniques sur cordes Collectif.
Chacun est libre de raconter sous la forme d’une nouvelle, d’un texte (fiction, documentaire, …) ou/et d’un dessin, sa vision du métier, sa propre aventure.

Une sélection des meilleurs textes et dessins sera faite par le comité de lecture de l’Association et donnera lieu à la publication d’un livre Collectif intitulé Chroniques sur cordes – Collectif.

Les auteurs/trices sélectionné/es, outre le fait d’être publiées dans le recueil, recevront chacun 5 exemplaires du livre.

Vous pouvez envoyer dès à présent vos contributions à l’adresse suivante :

ph.krebs@gmail.com

Les formats sont libres.
Pas de nombre de signes limité pour laisser libre champ à votre créativité.
À vos plumes, partez !

 

ASSEMBLÉE CORDISTES et ARBORISTES-GRIMPEURS

VOIR le programme des discussions


POURQUOI VENIR ?
En décembre 2018, se créait l’association Cordistes en colère, cordistes solidaires. Pendant ces deux ans, nombre d’actions ont été menées.
Beaucoup ont abouti.
D’autres sont à poursuivre.

On aujourd’hui arrive à une nouvelle étape.
Créée par des cordistes pour les cordistes, l’association est un outil nécessaire.
Mais un outil qu’on sait encore insuffisant.
Sans renfort, le petit noyau dur de cette association ne pourra pas faire beaucoup plus.
L’avancée du respect de nos droits risquerait alors de stagner.

Pourtant, la période actuelle est bouillonnante de possibles. Avec des tentatives d’organisation d’ouvriers cordistes, notamment au sein de chantiers emblématiques. Avec de nombreux collègues qui sortent de l’isolement et nous contactent pour des conseils et coups de main. Avec cette blague de non-fourniture des EPI qui dure depuis bien trop longtemps et qui pourrait être sur le point de changer.

Peu de moments existent pour nous permettre d’échanger et de nous organiser au niveau national.

Le Festicordes aurait pu être un tel moment.
Les mesures liées au Covid en ont décidé autrement.
À défaut, cette assemblée des travailleurs de la corde pourrait remplir cet objectif !

Restants dans l’esprit du Festi’cordes, nous invitons aussi les arboristes-grimpeurs à rejoindre cet espace d’échange et de construction collective.

Alors si vous aviez prévu de venir ce week-end, n’annulez rien !
Si vous hésitiez encore à venir, passez le pas et rejoignez nous !
À si peu de personnes on est déjà arrivé à des résultats.
À beaucoup plus, on pourra déplacer des montagnes.


………………….AU PROGRAMME DU WEEK-END :
VENDREDI : dès 19h – Arrivée, installation, apéro !
SAMEDI : 9h – Début de l’Assemblée travailleurs de la corde
……………18h – Projection du film « Cordiste, une profession mortelle »
……………………Version inédite. En présence des réalisateurs.
DIMANCHE :  – Exercices de secours sur cordes
……………….. – Possibilité de réunions en petits groupes de travail


……………………….INFOS PRATIQUES :
LOGEMENT : Possibilité de planter sa tente ou poser son camion
REPAS : Chacun apporte de quoi partager à manger et à boire (auberge espagnole)
EXERCICES SECOURS : apporter du matériel si vous avez (kit, cordes,…)
INFO COVID : Le respect des mesures sanitaires sera assuré et si on est plus de 30, l’espace permettra de scinder en plusieurs groupes.
COMMENT VENIR ?
Ateliers and Co, à Cliousclat (26270)
POUR TOUS CONTACT : Cordistesencolere@riseup.net
………………………………..06 38 49 64 18 06 14 70 89 32

PRESSE – Accident de Quentin: Délibéré du Pôle social le 26/11/2020

Saint-Brieuc. Trois employeurs se renvoient la balle après la mort d’un cordiste breton

Un article de Jeróm FOUQUET,
p
aru le 02/10/2020 sur Ouest-France

Faute inexcusable
Une audience au civil s’est tenue au tribunal de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), ce jeudi 1er octobre 2020. Trois employeurs étaient poursuivis pour faute inexcusable par la famille d’un jeune cordiste décédé dans l’entreprise Cristanol, à Bazancourt, dans La Marne, le 21 juin 2017. LIRE LA SUITE

Covid-19 : REPORT DU FESTI’CORDES


COMMUNIQUÉ – REPORT DU FESTI’CORDES À 2021 !


Il y a une semaine, nous avions décidé de maintenir le Festi’cordes malgré les risques d’annulation que faisaient planer les mesures liées au Covid-19.
S’agissant d’un lieu privé, aucune interdiction ne nous concernait directement.
Mesurant avec sérieux les risques de contagion, nous avions établi un protocole sanitaire adapté à la tenue d’une telle rencontre.
Mais, mercredi 23 septembre, les annonces du gouvernement ont coupé court à nos efforts pour maintenir cette première édition du Festi’cordes.
La Drôme (comme 68 autres départements) est passée en « zone alerte », ce qui implique que les fêtes privées (mariages, anniversaires, …), tombolas et événements associatifs sont désormais limités à une jauge de 30 personnes.
En parallèle, les « grands évènements » (concerts, matchs, tournois,…) restent autorisés jusqu’à 1000 ou 5000 personnes selon les départements… Qu’on soit rassurés, le Tour de France est passé in-extremis, Roland-Garros peut se maintenir, et les élections sénatoriales ont bien eu lieu!
Bref, 0.05% de cas de Covid dans la Drôme justifie l’interdiction de toute vie sociale, associative, festive, militante. En revanche, pas de restriction pour continuer à aller bosser, consommer dans les centres commerciaux, aller voir des matchs de foot…

« Travaille, consomme et ferme ta gueule ! » scandent les gilets jaunes depuis 2018…

Pas de problème pour monter dans des bus, trams et métros bondés quand il est question d’aller turbiner. Par contre, être à plus de trente pour débattre de nos conditions de travail ou tisser de la solidarité au travers d’un évènement festif, ça c’est vraiment mal, nous dit M. Olivier Véran…

Vous l’aurez compris, c’est la mort dans l’âme qu’on reporte une seconde fois cette première édition du Festi’cordes.
Dès qu’on y verra plus clair, on fixera une nouvelle date (probablement en fin de printemps 2021).

À très bientôt !
L’équipe du Festi’Cordes.

PS : Les places réservées sur Hello-Asso restent évidement valables pour le printemps 2021. Si vous souhaitez un remboursement, envoyez un mail à festicordes@riseup.net 

What do you want to do ?

New mail

TÉMOIGNAGE – Xavier, 3 jours de corde, 10 ans de souffrances.

Récit de l’accident de travail d’un cordiste chez Carrard Services en 2010.
L’accident a eu lieu sur le site de la minoterie Rémoise Euromill.

Xavier finit de rouler posément sa cigarette. L’allume, et souffle la fumée l’air pensif.
Son regard tombe sur la petite boîte en plastique oblongue, posée sur la table basse du salon.
« Ça, c’est mes médocs. 5 le matin, 6 le midi, 4 le soir. Tous les jours. C’est pour ma psychose paranoïaque. J’ai des hallucinations visuelles et auditives… »
Le pilulier est le même que celui des personnes âgées, bourrées de médicaments. On le prépare d’avance, et le moment voulu, suffit d’ouvrir l’un des petits couvercles sur lequel est imprimé « matin », « midi », ou « soir », et d’avaler le contenu. Par automatisme.
Xavier a 43 ans.
Ça fait 10 ans pile-poil qu’il se gave de molécules. 10 ans qu’il ne travaille plus. Qu’il n’a plus d’activités sociales, ou physiques. LIRE la suite

FOURNITURE DES EPI – De l’inertie mais quelques avancées tout de même.

DES AVANCÉES :


Courant août, nous avons appris que la CAN venait de passer commande d’une soixantaine de kits EPI pour équiper ses cordistes intérimaires dès le mois de septembre.

 

Dans un même temps, des collègues en poste chez SAM-HYDRO (filiale de la société Hydrokarst) ont appris qu’une dizaine de kits seraient bientôt mis à leur dispositions.

La CAN et Hydrokarst (1), deux entreprises historiques. Deux des plus grosses entreprises de travaux sur cordes en France. Deux entreprises membres du SFETH et signataires de la convention des bonnes pratiques de 2018. Hydrokarst dont le PDG est aussi le président du SFETH…
Mais deux entreprises qui persistaient jusqu’alors à nier ouvertement leur obligation en terme de fourniture des EPI pour leur salariés intérimaires.

Même si plus tôt aurait été mieux, nous saluons l’avancée de ces deux entreprises qui font ainsi un pas de plus vers le respect des droits de leur salariés.
Les choses changent et les derniers récalcitrants vont devoir faire des choix…

DES RÉCALCITRANTS :

Ailleurs, nombre de cordistes intérimaires continuent encore aujourd’hui de travailler avec leur propres EPI et en supportent ainsi la charge financière.
Et pour cause, une large majorité d’EU continuent de s’asseoir sur leur obligations…

Cet été, certaines agences d’intérim sont allées jusqu’à conditionner ouvertement leurs offres d’emploi à la fourniture des EPI par les intérimaires ! Lire la suite

FESTI’CORDES – 9, 10 et 11 octobre

Toutes les infos sur : https://festicordes.noblogs.org/



UN FESTOCH’, DES CORDES, DE LA SOLIDARITÉ, DES LUTTES
Que l’on soit cordiste, élagueuse ou élagueur, chaque jour de l’année, on turbine dans notre coin, sur nos chantiers réciproques. De temps à autre, on se croise à quelques-uns au détour d’une nouvelle mission ou le temps d’un chantier en commun.  Parfois on s’échange deux-trois infos sur facebook.
Mais jamais on a l’occasion de se retrouver à nombreux et nombreuses au même endroit.
Alors cette année, les
9, 10 et 11 octobre, rendez-vous toutes et tous à Cliousclat, dans la Drôme pour une première édition du Festi’Cordes ! *

MAIS C’EST QUOI LE FESTI’CORDES ?
Un week-end pour les ouvriers et ouvrières de la corde, leur famille, leurs potes et pour tous les curieux de nos métiers de cordes et de verticalité. Un moment d’échanges sur les perspectives de lutte et de solidarité en tant que travailleurs. Mais aussi, un moment ouvert à toutes et à tous pour découvrir nos métiers, souvent peu ou mal connus.

EN LIRE PLUS sur le Festi’cordes