PRESSE – DIMITRI et LIONEL – Amélie-les-Bains : la commune relaxée dans l’accident mortel des gorges de Mondony

Article paru sur France 3 Occitanie le 24/12/2020

La d’Amélie-les-Bains ainsi que le maître d’oeuvre sont relaxés.
La société Techfun est condamné à une amende de 30 000 euros pour ne pas avoir mené d’études spécifiques préalables avant de sceller les ancrages de la passerelle.

Le 28 novembre 2014, deux ouvriers travaillant à l’implantation d’une via ferrata dans les gorges de Mondony, à Amélie-les-Bains, avaient trouvé la mort. La commune avait été mise en examen. Elle vient d’être relaxée.

« Chers Améliens, la Ville vient d’être acquittée dans l’affaire des Gorges, nous sommes heureux pour tous les amoureux de ce coin de paradis et pour tous ceux qui ne le connaissent pas encore! » C’est par ces quelques mots sur les réseaux sociaux, il y a quelques jours, que la ville d’Amélie-les-Bains-Palada annonçait la décision du tribunal correctionnel de Perpignan. Une décision judiciaire d’un drame qui s’était déroulé le 28 novembre 2014.

Ce jour-là, deux ouvriers de la société Techfun, spécialisée dans les travaux acrobatiques, travaillaient à l’implantation d’une via ferrata dans les gorges de Mondony. Les deux hommes de 25 et 43 ans vont se tuer en faisant une chute d’une centaine de mètres après le décrochage d’une roche.

Six ans après

La société Techfun était mise en examen pour homicides involontaires tout comme l’entreprise Geolithe, maître d’oeuvre et le maire de l’époque Alexandre Reynal. Il était notamment reproché à la ville d’avoir ordonné l’aménagement d’un site qu’elle savait « instable et dangereux« . Un avis contesté à l’audience par son avocat, maître Capsié.

Le tribunal correctionnel de Perpignan a finalement relaxé la commune d’Amélie-les-Bains ainsi que le maître d’oeuvre et condamné la société Techfun à une amende de 30 000 euros pour ne pas avoir mené d’études spécifiques préalables avant de sceller les ancrages de la passerelle, indique L’Indépendant.

What do you want to do ?

New mail

 

En lire plus sur l’accident

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *