ACCIDENTOLOGIE du SFETH – RÉACTION


Récemment, le SFETH publiait sa restitution des données d’accidentologie des travaux sur cordes pour les années 2018 et 2019.

.
Dans cette restitution on découvre une liste des accidents mortels ayant endeuillé notre profession de 2015 à aujourd’hui.
Cette liste est très incomplète.
Trois collègues ayant perdu la vie manquent à l’appel :
……– Farid en 2016
……– Pascal en 2017
……– Régis en 2018
Pourtant, au moins deux d’entre eux sont morts au sein des plus grosses entreprises membres du SFETH.

Au travers du courrier ci-dessous, nous alertons le SFETH sur ces graves oublis.

Lire ici notre LETTRE OUVERTE en réaction à ces données tronquées 

PRESSE – DIMITRI et LIONEL – Amélie-les-Bains : la commune relaxée dans l’accident mortel des gorges de Mondony

Article paru sur France 3 Occitanie le 24/12/2020

La d’Amélie-les-Bains ainsi que le maître d’oeuvre sont relaxés.
La société Techfun est condamné à une amende de 30 000 euros pour ne pas avoir mené d’études spécifiques préalables avant de sceller les ancrages de la passerelle.

Le 28 novembre 2014, deux ouvriers travaillant à l’implantation d’une via ferrata dans les gorges de Mondony, à Amélie-les-Bains, avaient trouvé la mort. La commune avait été mise en examen. Elle vient d’être relaxée. LIRE LA SUITE

REIMS – Procès en appel de l’accident d’Arthur et Vincent

Toutes les infos ici

POURQUOI VENIR ?

Le 13 mars 2012, Arthur Bertelli et Vincent Dequin, tous deux cordistes, perdaient la vie ensevelis sous des tonnes de sucre au fond d’un silo de l’usine Cristal-Union à Bazancourt. Frédéric Soulier, lui aussi cordiste et dans le silo ce jour-là, échappait in extremis à cette fin tragique.

Le 11 janvier 2019, sept longues années après l’accident, le Tribunal Correctionnel de Reims jugeait les entreprises Carrard Services et Cristal-Union pour homicide involontaire dans le cadre de cet accident.

Le 1er mars, le délibéré était rendu. Les deux sociétés étaient déclarées coupables d’homicides et blessures involontaires et de manquements aux obligations de sécurité. Écopant de la même peine, leur responsabilité partagée était ainsi reconnue : 100.000€ d’amende ; mise sous surveillance judiciaire de leurs entreprises pendant 2 ans ; 6 mois de prison avec sursis et 15.000€ d’amende pour les deux chefs d’établissements ; obligation d’afficher le jugement à l’entrée de leur site à Bazancourt et Taissy : obligation de faire publier le jugement dans les Échos et le Moniteur.

Pour les proches et pour nombre de cordistes cette peine paraissait bien légère pour deux vies emportées au travail à cause de négligences et d’économies.
Cristal-Union et Carrard Services trouvaient eux cette peine excessive.
Continuant ainsi à nier toutes responsabilités, ces deux sociétés avaient fait appel du jugement.

Le mois dernier, la date de cette audience en appel est tombée.
Ce sera le
MARDI 19 JANVIER 2021 à 14h.
Cette audience se tiendra à la Cour d’Appel de Reims (201 rue des Capucins).

Pour la mémoire d’Arthur et Vincent.
Pour leurs familles et leurs proches.
Pour soutenir Frédéric.
Pour toute notre profession.
Il sera important d’être présents
.

Un rassemblement et pique-nique solidaire aura lieu
dès midi devant la Cour d’Appel de Reims
 ( 201 rue des Capucins) .

Si vous avez un trou dans votre agenda, vous pouvez déjà inscrire la date!

ASSEMBLÉE CORDISTES et ARBORISTES-GRIMPEURS

VOIR le programme des discussions


POURQUOI VENIR ?
En décembre 2018, se créait l’association Cordistes en colère, cordistes solidaires. Pendant ces deux ans, nombre d’actions ont été menées.
Beaucoup ont abouti.
D’autres sont à poursuivre.

On aujourd’hui arrive à une nouvelle étape.
Créée par des cordistes pour les cordistes, l’association est un outil nécessaire.
Mais un outil qu’on sait encore insuffisant.
Sans renfort, le petit noyau dur de cette association ne pourra pas faire beaucoup plus.
L’avancée du respect de nos droits risquerait alors de stagner.

Pourtant, la période actuelle est bouillonnante de possibles. Avec des tentatives d’organisation d’ouvriers cordistes, notamment au sein de chantiers emblématiques. Avec de nombreux collègues qui sortent de l’isolement et nous contactent pour des conseils et coups de main. Avec cette blague de non-fourniture des EPI qui dure depuis bien trop longtemps et qui pourrait être sur le point de changer.

Peu de moments existent pour nous permettre d’échanger et de nous organiser au niveau national.

Le Festicordes aurait pu être un tel moment.
Les mesures liées au Covid en ont décidé autrement.
À défaut, cette assemblée des travailleurs de la corde pourrait remplir cet objectif !

Restants dans l’esprit du Festi’cordes, nous invitons aussi les arboristes-grimpeurs à rejoindre cet espace d’échange et de construction collective.

Alors si vous aviez prévu de venir ce week-end, n’annulez rien !
Si vous hésitiez encore à venir, passez le pas et rejoignez nous !
À si peu de personnes on est déjà arrivé à des résultats.
À beaucoup plus, on pourra déplacer des montagnes.


………………….AU PROGRAMME DU WEEK-END :
VENDREDI : dès 19h – Arrivée, installation, apéro !
SAMEDI : 9h – Début de l’Assemblée travailleurs de la corde
……………18h – Projection du film « Cordiste, une profession mortelle »
……………………Version inédite. En présence des réalisateurs.
DIMANCHE :  – Exercices de secours sur cordes
……………….. – Possibilité de réunions en petits groupes de travail


……………………….INFOS PRATIQUES :
LOGEMENT : Possibilité de planter sa tente ou poser son camion
REPAS : Chacun apporte de quoi partager à manger et à boire (auberge espagnole)
EXERCICES SECOURS : apporter du matériel si vous avez (kit, cordes,…)
INFO COVID : Le respect des mesures sanitaires sera assuré et si on est plus de 30, l’espace permettra de scinder en plusieurs groupes.
COMMENT VENIR ?
Ateliers and Co, à Cliousclat (26270)
POUR TOUS CONTACT : Cordistesencolere@riseup.net
………………………………..06 38 49 64 18 06 14 70 89 32

PRESSE – Accident de Quentin: Délibéré du Pôle social le 26/11/2020

Saint-Brieuc. Trois employeurs se renvoient la balle après la mort d’un cordiste breton

Un article de Jeróm FOUQUET,
p
aru le 02/10/2020 sur Ouest-France

Faute inexcusable
Une audience au civil s’est tenue au tribunal de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), ce jeudi 1er octobre 2020. Trois employeurs étaient poursuivis pour faute inexcusable par la famille d’un jeune cordiste décédé dans l’entreprise Cristanol, à Bazancourt, dans La Marne, le 21 juin 2017. LIRE LA SUITE

Covid-19 : REPORT DU FESTI’CORDES


COMMUNIQUÉ – REPORT DU FESTI’CORDES À 2021 !


Il y a une semaine, nous avions décidé de maintenir le Festi’cordes malgré les risques d’annulation que faisaient planer les mesures liées au Covid-19.
S’agissant d’un lieu privé, aucune interdiction ne nous concernait directement.
Mesurant avec sérieux les risques de contagion, nous avions établi un protocole sanitaire adapté à la tenue d’une telle rencontre.
Mais, mercredi 23 septembre, les annonces du gouvernement ont coupé court à nos efforts pour maintenir cette première édition du Festi’cordes.
La Drôme (comme 68 autres départements) est passée en « zone alerte », ce qui implique que les fêtes privées (mariages, anniversaires, …), tombolas et événements associatifs sont désormais limités à une jauge de 30 personnes.
En parallèle, les « grands évènements » (concerts, matchs, tournois,…) restent autorisés jusqu’à 1000 ou 5000 personnes selon les départements… Qu’on soit rassurés, le Tour de France est passé in-extremis, Roland-Garros peut se maintenir, et les élections sénatoriales ont bien eu lieu!
Bref, 0.05% de cas de Covid dans la Drôme justifie l’interdiction de toute vie sociale, associative, festive, militante. En revanche, pas de restriction pour continuer à aller bosser, consommer dans les centres commerciaux, aller voir des matchs de foot…

« Travaille, consomme et ferme ta gueule ! » scandent les gilets jaunes depuis 2018…

Pas de problème pour monter dans des bus, trams et métros bondés quand il est question d’aller turbiner. Par contre, être à plus de trente pour débattre de nos conditions de travail ou tisser de la solidarité au travers d’un évènement festif, ça c’est vraiment mal, nous dit M. Olivier Véran…

Vous l’aurez compris, c’est la mort dans l’âme qu’on reporte une seconde fois cette première édition du Festi’cordes.
Dès qu’on y verra plus clair, on fixera une nouvelle date (probablement en fin de printemps 2021).

À très bientôt !
L’équipe du Festi’Cordes.

PS : Les places réservées sur Hello-Asso restent évidement valables pour le printemps 2021. Si vous souhaitez un remboursement, envoyez un mail à festicordes@riseup.net 

What do you want to do ?

New mail