FRANÇOIS – La faute inexcusable de l’entreprise GARELLI reconnue

Article paru sur France Bleu Drôme-Ardèche le 07/09/2021

Le pôle social du tribunal de Valence a rendu son délibéré : la faute inexcusable de l’entreprise niçoise Garelli a été reconnue dans l’affaire François Chirat, ce cordiste, originaire de Crest, dans la Drôme, mort sur un chantier en 2018. L’entreprise va aussi verser 100.000 euros de dommages et intérêts à la famille.

Un soulagement pour la famille : « _C’est une grande victoire dans le sens ou la faute inexcusable à été reconnue_. L’argent ne remplacera jamais mon frère mais au moins il ne sera pas mort dans l’indifférence généralisée. C’est une étape importante qui est franchie, la famille va pouvoir continuer à vivre« , a réagi Marc Chirat, le frère de la victime.

En 2018, François Chirat avait chuté d’une dizaine de mètres alors qu’il travaillait sur un chantier dans l’arrière-pays niçois, à La Roquette-sur-Var. Il est décédé après 43 jours dans le coma.

Marc Chirat compte désormais sensibiliser pour que ce type d’accident ne se produise plus : « J’ai l’intention de travailler avec les organismes de formation du métier de cordiste, qu’on ait un retour d’expérience suite à l’accident dont a été victime mon frère.« 

Source : France Bleu


PRÉCISIONS:

La notification écrite de cette décision sera rendue d’ici un mois.
Nous diffuserons à ce moment-là plus de détails sur les arguments mis en avant par le Pôle social pour motiver sa décision.

Pour rappel, lire ici le récit de l’accident

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.